• Karine Boileau

Hymne à toi mon beau conjoint d’amour

Ah mon amour. Nos dernières semaines n’ont pas été de tout repos hein?! Les vacances de la construction, les amis, les soirées arrosées à la maison… Notre mode de vie festif nous a encore plongés dans tout un tourbillon. Pour avoir du fun, on en a eu, mais à travers ça il faut admettre qu’on s’est pas mal oubliés nous deux, hein? Ça a laissé place à pas mal de malaises et de malentendus… Et en beaux béliers qu’on est, on s’est étourdis à force de se tenir tête. Ça nous a coûté une poignée de beaux moments.


Anyways, on se connait.

La beauté dans tout ça c’est que notre histoire, elle nous appartient.

Aujourd’hui, justement, je t’écris pour te dire que je te comprends mon amour. J’ai envie de te dire que je t’aime et que, malgré nos prises de bec, je suis infiniment reconnaissante pour tout ce que tu fais pour moi.

Depuis que tu es papa, tu travailles plus fort que jamais. Je te vois aller: te lever aux aurores, préparer ta boîte à lunch et embarquer dans l’auto avant même que le soleil ne se soit levé pour aller travailler de tes mains. Quand tu reviens, tu fais de ton mieux pour m’aider à entretenir notre beau grand terrain malgré la fatigue qui te gagne.

Au final c’est encore et toujours beaucoup de nouveauté pour le p’tit couple qu’on est. Beaucoup d’adaptation, beaucoup d’apprentissages pour les deux âmes vagabondes qu’on était il y a à peine deux ans. Il faut dire qu’on est pas mal bons là-dedans nous autres. On est ambitieux et on voit grand. On ne serait pas là où on est à ce moment de notre vie si ce n’était pas de notre vision complice et de nos buts communs.

Et pour ça mon amour, je veux te dire merci.

Je veux que tu saches que je suis consciente des efforts que tu fais, et que je sais que tu donnes toujours ton maximum pour qu’on soit bien. Tu es un papa incroyable. Tu es doux, attentionné et attentif. Tu es drôle et vraiment présent. Notre fille est juste tellement chanceuse de pouvoir poser sa tête au creux de ton épaule à toi. You are one of a kind.

Pour te dire la vérité, dans les derniers temps je me suis sentie à bout de souffle. Vidée, drainée. La Covid a amené tellement de modifications à notre vie -à commencer par ‘‘m’enlever’’ ma carrière de rêves… C’est vrai que, même si je consacre beaucoup de mon temps à des nouveaux projets inspirants, je suis encore en deuil et je vais l’être pour un petit bout. Je m’ennuie de mes avions, je m’ennuie de mes chambres d’hôtel. Je m’ennuie de l’indépendance, de la liberté, de l’exotisme, du rush d’adrénaline. Enfin bref, excuse-moi si j’ai parfois de la misère à garder le focus ou à rester sincèrement positive 100% du temps. Malgré moi, je me sens souvent essoufflée; comme au pied d’une énorme montagne que je dois escalader contre mon gré.

S’il y a une chose qui me garde groundée malgré nos embûches, c’est que je nous trouve chanceux toi et moi. On est chanceux parce que tous les deux on sait à quel point on s’aime overall. Malgré nos disputes et nos désaccords, on connait notre essence, notre core. On est conscients qu’on ne se verrait jamais l’un sans l’autre.

On a beau se taper sur les nerfs par moments et ne pas toujours être sur la même longueur d’ondes, ça reste qu’on est unis l’un à l’autre. Et ce n’est pas juste à cause de notre petite famille, de notre belle peanut d’amour ou de notre chien… On s’aime. On le sait et on le sent.

Il y a des moments récemment où j’ai été vraiment fâchée contre toi. Je me disais : « Câline, il ne réalise pas à quel point je suis nice?! À quel point je travaille fort pour nous et que je fais tout le temps de mon mieux?! »

Et c’est là que j’ai eu un déclic. Entre les élans de frustration et la boule de ressentiment, j’ai eu un flash. J’ai compris que toi aussi, tu faisais constamment de ton mieux.

J’ai compris que même si rien n’est parfait, ma vie extraordinaire c’est en grande partie à toi que je la dois mon amour. Au final, je te dois tout ; je te dois mon bonheur.

C’est grâce à toi que je suis une maman forte et souriante; celle qui se promène fièrement sur son paddleboard avec son petit bout de 16 mois entre les pattes. Celle qui habite sur un magnifique terrain en campagne, qui multiplie les plateaux de crudités colorés et les déjeuners copieux pour le bonheur de ses invités. Celle qui se sent bien dans sa peau et dans son corps, qui s’aime sans maquillage et qui accepte ses imperfections. C’est grâce à toi si je n’accorde pas trop d’importance à mes cuisses ou à ma peau sèche. Tu me fais sentir belle, tout le temps. Sans toi, il n’y en aurait pas de maison en bordure de lac. Sans toi, il n’y aurait certainement pas de mini humain aux yeux pétillants entrain de se dandiner en couche dans notre salon. Et sans toi, elle ne serait pas déjà la petite fille heureuse et épanouie qu’elle est.

Ce n’est pas toujours évident, et notre relation n’est certainement pas un long fleuve tranquille, mais on est chanceux de s’avoir et de pouvoir se construire une vie à notre image. On a une bonne étoile et on travaille fort tous les deux.

Alors, mon amour, la prochaine fois que nos idées vont s’embrouiller, s’il-te-plaît, souviens-toi : je suis consciente et je suis reconnaissante de t’avoir toi comme partner.

Merci mon amour.


Merci de m’aimer comme je suis et de toujours m’appuyer et me supporter. Merci de m’endurer quand ça va moins bien, et merci d’embarquer dans mes projets quand je pars sur une bulle. Merci pour les soirées cinéparc et les journées en mou à faire des colleux.

On est une équipe de feu et on l’a toujours été. Merci d’être à mes côtés et de m’aider, à tous les jours, à devenir une meilleure version de moi-même. Vivement nous! Je ne nous changerais pas pour rien au monde.

El Nido, Philippines.

167 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout