• Karine Boileau

Plus que jamais, je suis fière d’être québécoise

Mis à jour : 13 juin 2020

On est entrain de vivre quelque chose d’historique, du vrai jamais vu -du moins depuis nos temps ‘modernes’. Tout le monde capote; c’est sur les lèvres, les postes radio et les écrans de tous et chacun.


C’est vrai, c’est énorme ce qui se passe en ce moment. On est tous affecté directement ou indirectement et notre société au grand complet est chamboulée. Pas juste notre province, pas juste notre belle Amérique… C’est la planète en entier qui se retrouve en plein changements. De Venise à Madrid, de la Chine jusqu’au Pérou; c’est huge ce qui se passe, et oui, c’est vraiment impressionnant.

Mais là, avant de paniquer, il faut se ramener à l’essentiel. Il faut s’ouvrir les yeux, et surtout, s’ouvrir le coeur, et essayer de se concentrer seulement sur ce qu’on peut contrôler et sur ce qui est devant nous, maintenant. En ce moment, ce dont on a besoin c’est d’un méchant gros lâcher-prise collectif et on doit apprendre à juste se laisser bercer le temps que la crise passe.

Plus que jamais, on doit se montrer solidaire et on doit faire preuve de compassion. Il faut se soutenir les uns les autres et s’appuyer entre-nous et il ne faut surtout pas arrêter de vivre. On ne doit pas se laisser consumer par la peur, la paranoïa ou l’anxiété. On doit mettre un pied devant l’autre, ensemble (sans se toucher les mains préférablement, haha) et on doit s’entraider.

On ne contrôle pas les layoffs et les pertes d’emploi, mais on choisit comment on réagit face à ces situations. Il faut se rappeler que d’abord et avant tout, c’est la santé qui est le plus important. Sans ça, rien d’autre n’a du sens, ni l’argent, ni les voyages, ni les produits de beauté et surtout pas les souliers hors de prix. La santé, ça ne s’achète pas et c’est la base de tout. Ça sonne une cloche?! Ta grand-mère te souhaite de la santé à chaque année quand vient le temps du nouvel an! En ce moment, c’est à elle qui faut penser, elle, et toutes les autres personnes à risques.


Notre gouvernement nous implore de passer en mode ‘quarantaine’. Il faut profiter de cette pause collective pour créer, aimer et profiter. Il faut voir outre la peur et se concentrer sur le soleil qui brille et le ciel radieux du printemps nouveau. Moi le baby boom post Covid-19, j’y crois. Je suis convaincue que cette période de ralentissement poussera les gens qui vivent sous un même toit à se rapprocher, à s’écouter, à se comprendre. J’en conviens que ça ne doit pas être évident de télé-travailler avec les enfants ‘entre les pattes’, mais encore là, justement, si on ne se concentrait pas plutôt sur la chance qu’on a d’être en forme, en santé, et de pouvoir passer plus de temps avec nos petits amours qui seraient normalement à l’école ou à la garderie… Juste ça il y a de quoi célébrer. C’est le temps de jouer dans la cour, d’écouter des films collés en pyjama, de sortir le paquet de cartes! C’est le moment idéal pour dessiner, peinturer, cuisiner, jouer à la cachette! Les possibilités sont infinies si on décide de saisir l’opportunité plutôt que de se laisser abattre par la situation.


À ce jour, je suis fière de notre gouvernement. Je suis fière de nos employeurs qui se montrent compréhensifs et accommodants. Je suis fière de nos banques, et je suis fière de tous les programmes qui sont mis en place pour pallier au stress financier. Nous sommes tous dans le même bateau. Ça a l’air que l’économie c’est une grosse roue. Ça a l’air que la société c’est une grosse roue.


Pour voir le bon côté des choses, apparement, la quarantaine a déjà des effets super positifs sur l’environnement! Des rapports indiquent déjà que la pollution aurait extrêmement diminuée en Chine et que les poissons seraient de retour dans les canaux de Venise! Chose qu’on n’aurait pas vu depuis des décennies! C’est tu pas une bonne nouvelle ça?!


Le monde est en pause et il faut apprendre de ça. Il faut souffler. Que ça soit 14 jours, un mois ou plus encore, c’est l’occasion idéale pour se positionner et se concentrer sur notre propre petit nombril, oui! C’est le temps de prendre soin de nous, de notre corps, de notre tête et idéalement même de notre esprit. Vous y avez le droit! Mieux encore, vous avez pas le choix. Tsé, tout le monde a un ami, un proche ou une connaissance qui a déjà fait un burn out, ou qui souffre présentement de surmenage… C’est dur de s’arrêter. On n’est pas conditionné à s’accorder du repos, pourtant, là, c’est franchement le moment idéal pour se reposer et se recentrer. Ce qui se passe en ce moment est plus grand que nous. C’est le moment de faire un stop au contrôle, un stop à la planification et juste go with the flow! « T’as l’doua! »


Alors toi, ta quarantaine, tu vas la passer comment? L’air bête à compter tes sous noirs -ils vont peut-être revenir sur le marché?- et à stresser pour la suite des choses?! Ou tu vas respirer un bon coup et profiter du moment présent? Pour moi le choix est simple!


Pura vida les B! Et faites-vous du BIEN, vous le MÉRITEZ.



16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout