• Karine Boileau

Un solarium à ciel ouvert

Mis à jour : 19 juin 2020

Sur papier, ma vie est parrrrfaite! Dans mon coeur, elle l’est tout autant. En avril je vais 30 ans, alors que ma fille va souligner son premier anniversaire (bonne fête mon beau bébé d'amour!). Depuis octobre on est propriétaire d’une magnifique petite maison blanche sur le bord d’un lac, avec un terrain à tout péter! Et, je suis amoureuse, (follement amoureuse même, ces temps-ci, je sais pas ce qui se passe haha!) de l’homme qui partage mon quotidien. On a un chat et un chien, on a un travail spécial qui nous donne des opportunités inestimables et on est appelé à voyager très souvent, dans des conditions assez luxueuses merci! Par-dessus tout et le plus important, on est en santé et on n’a aucun problème majeur à l’horizon. J’ai des super bonnes amies; elles sont présentes et compréhensives, et j’ai une famille sur qui je peux compter peu importe les situations. Je me compte vraiment privilégiée, je suis reconnaissante et fondamentalement heureuse.

Par contre, comme tout le monde, j’ai des comptes à payer, des to-do lists qui n’en finissent plus et des obligations plates qui se présentent à tous bouts de champ. Arrivent donc des fois -trop souvent malheureusement- où ma tête prend le contrôle et me fait douter. Et c’est là que ça vient dangereux.


Douter de l’authenticité de ma relation amoureuse, douter de mes capacités de maman, douter de mes finances et de mon organisation un peu frivole. Mes pensées se mettent à défiler comme un train et ça me plante toutes sortes d’idées dans la tête. Tout d’un coup, mon chum commence à me taper sur les nerfs; il n’a pas l’air de m’aimer vraiment; « s’il m’aimait vraiment il ferait telle ou telle chose » … « On n’a pas assez d’argent pour tout payer, il va falloir qu’un de nous deux fassent de l’overtime; on n’y arrivera jamais ; on est ben d’trop dépensiers »… « Je suis une mauvaise soeur, je devrais prendre plus de nouvelles de ma famille », etc. etc. etc.

L’histoire dans la vie, c’est que on attire ce à quoi on pense. Plus on focusse sur quelque chose ou qu’on a peur que tel ou tel événement arrive, plus ça risque d’arriver. C’est les grandes lois de l’univers. Point à la ligne.


À quelque part à la fin-janvier, j’étais vraiment pas dans un bon vibe. J’étais complètement exténuée et super anxieuse. Les dépenses reliées à la maison me stressaient et j’avais vraiment peur que tout brise en même temps, et qu’on se retrouve à devoir débourser un p’tit 30 000$ (qu’on a clairement pas, by the way) pour tout réparer. Et ça, c’est d’autant plus que ma maison n’est pas encore tout à fait au goût du jour, full Pinterest, comme j’aimerais dont qu’elle le soit, avec des comptoirs en quartz et des murs vintage en briques, tsé! Hey! À go: ça te tente-tu qu’on se calme les nerfs!?

Eh bien, moi ma leçon, je l’ai eu au lendemain d’une de nos dernières grosses tempêtes. Ce que je redoutais le plus est arrivé. Le toit de notre super beau gazébo extérieur s’est effondré sous le poids de la grosse neige mouillée.


Il était 7h20 du matin, on était hangover. On avait eu un méchant beau party la veille avec notre gang d’amis. On était rentré aux aurores et, bébé, elle, était déjà réveillée et prête à commencer sa journée. J’ai décidé de laisser mon chum se reposer pendant que je m’occupais de la p’tite. J’étais vraiment fâchée contre lui ce matin-là, sans raison valable, juste en beau mautadit.

J'ai décidé de prendre un bain avec ma fille. C’est ironique, parce que j’avais hésité entre le ça et le spa, mais j’avais été trop paresseuse pour m’aventurer à l’extérieur. Une sacrée chance parce que à 8h04, je constatais les dégâts! Le toit s’était effondré. Il y avait une montagne de neige, des morceaux de métal, des vises et des boulons tout éparpillés partout par-dessus le spa. C’était le gros bordel.


Je suis allée réveiller mon chum pour lui annoncer. J’ai même pas attendu de voir sa réaction que je suis redescendue au rez-de-chaussée. À l’intérieur de moi, j’étais en panique totale. J’avais de la peine, j’étais enragée, j’étais tellement pas fière de nous, du dégât, ben voyons dontDans ma tête, c’était le chaos. Et c’est là, que la lumière apparaît.

C’est là que tout prend son sens.


C’est quétaine à dire, mais le « everything happens for a reason » c’est ici que ça se passe.


Ce matin-là, après à peine deux à trois heures de sommeil, les yeux encore collés, mon chum a trouvé la force de s’habiller, un morceau de vêtement à la fois. Il a pris un pelle et il est allé nettoyer le solarium. Il a tout cordé les morceaux ensemble et a tout rangé dans le cabanon. Il a pelleté la giga grosse neige lourde et mouillée à l’extérieur de l’abris. Il a mis un pied devant l’autre. Il s’est retroussé les manches et il a tout nettoyé. Sans jamais chialer. Il a fait ce qu’il pouvait, du mieux qu’il pouvait, dans les circonstances du moment.

Pour vrai, j’oublierai jamais à quel point je l’ai trouvé hot. Tellement rassurant, tellement ‘à son affaire’. Il m’a vraiment impressionnée. Pour lui c’était normal: il y avait un problème et il fallait s’en occuper. Moi j’étais en panique et j’ai vécu des méchantes grosses émotions. J’ai explosé et j’ai fait sortir tout le méchant que je gardais en dedans de moi depuis trop longtemps. Tout le stress, toute l'angoisse de la dernière année. Et au final, ça m’a vraiment fait du bien. J'en avais besoin. My god. Je vivais toutes sortes de grosses émotions depuis un bout et là, c’était assez. Il fallait que ça sorte.


Pendant ce temps-là, lui il était dehors entrain de se battre contre la slush et le plexiglass. Un vrai héro!

Depuis ce jour-là, je vois tout ça comme une belle grosse métaphore et aussi bizarre que ça puisse sonner, je suis presque contente que mon toit soit tombé.

J’ai faite une longue histoire pour vous mettre dans le contexte. J’ai une super belle vie et je suis bien entourée, mais des fois, on a de la difficulté à voir ce qui est directement devant nous parce qu’on est trop dans notre tête. À ce moment-là, j’avais vraiment la pire des attitudes. J’étais trop concentrée sur ‘comment les choses DEVRAIENT être’ au lieu d’apprécier ce qui était directement devant moi. On va se le dire et se le redire des milliers de fois, la vie c’est ICI, MAINTENANT. Dans le moment présent. Il faut se déconnecter de notre EGO et revenir à l’essentiel, à nos 5 sens, à la beauté qui est présentement directement devant nous.



Depuis que notre toit est tombé, on n’a jamais pris autant de spas! On adore être dans l’eau chaude sous les rayons du soleil, plutôt que protégé par le toit UV. On profite de l’air frais, du vent et de la vitamine D pendant la journée et le soir, on regarde les étoiles. Éventuellement, on va tout réparer. Ça coûtera bien ce que ça coûtera (c’est la vie!), mais on va passer un beau weekend avec nos amis qui vont venir nous donner un coup de main. On va rire de l’anecdote en question. On va profiter du moment et qui sait, on va peut-être même finir par décider qu’on aime mieux ça de même, et on va préférer pimper le tout avec des lumières et des palmiers en plastique. De toute façon, une chose qui est sûre, c’est qu’on n’y pensera plus dans 10 ans, sinon juste pour en rire et apprécier avec nostalgie comment cute on était à la fin de notre vingtaine.


En passant, depuis cet incident, nos murs à l’étage dans la maison ont légèrement craqués, encore à cause du poids de la neige. Mon chum s'est habillé et il est allé pelleter. On a aussi eu de l’eau qui s’est infiltré eau sous-sol. Mon chum a creusé des rigoles dans la glace pendant que moi j’ai couru chez BMR nous acheter des méga bottes de pluie et louer une pompe industrielle.


On apprend sur le tas. On fait de notre mieux. On garde le sourire et on gère un petit problème à la fois. On se félicite de garder notre sang froid. Cet été, on va avoir du fun en masse sur le bord du lac et en attendant, on traverse les petites épreuves du quotidien main dans la main et on lâche pas la patate.


Pura vida les B et oubliez pas de prendre ça smooth une fois de temps en temps!

XX

64 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout